top of page
Rechercher

Les hommes sont en perte de repères ...

Dernière mise à jour : 12 oct. 2023

ça fait un moment que je me dit que ce que j'ai vécu dans mon rapport avec le masculin je ne suis pas le seul à l'avoir vécu. Les Hommes sont largués, nous sommes largués et nous avons peur.

Notre incapacité à oser nous montrer dans notre vulnérabilité entre nous m'a explosé à la figure. Je n'aime pas les généralités et pourtant ... Il est clair que je prends le risque d'en faire une.

Les femmes ont beaucoup plus de facilité à aller vers la sorrorité, elles ont l'habitude d'etre solidaires et de se raconter leurs histoires en profondeur. C'est beaucoup plus simple pour elles. La notion d'empowerment est déjà là chez les femmes, elles ont cette faculté à bosser sur elles, à oser faire des stages, quand je vois comment mes potes jugent les femmes qui font du yoga ou de la CNV, je pleure ... 80% de mes stages et de mes séances individuelles sont remplis par des femmes, bravo à elles.

Quand je pose la question sur les reseaux sociaux de savoir ou sont mes frères j'ai des critiques acerbes preuves à l'appuis que le développement personnel c'est des arnaques. Que c'est fait pour ceux qui ont des problèmes. Je suis affligé de voir que nous en sommes encore là. Nous sommes complètements largués entre nous, je devrai parler pour moi mais je me sens appelé à parler aussi de mes frères.

Je me suis toujours senti en décalage avec mes frères, impossible pour moi de rester dans cette fraternité virile caricaturale que j'ai dans la tête, c'est si compliqué, j'ai pourtant eu de jolis moments de camaraderie, simples et chouettes, mais aussi beaucoup de jugements sur ma posture et celles des autres.

Comme si une bande de mecs ensemble ne pouvaient pas partager autre chose que la bière, le sport, les bécanes, les bagnoles, les guitares electriques, nos histoires de cul ... Mais bordel c'est quand qu'on arrête de se comparer la taille de nos bites ?

C'est quand qu'on ose aller dans la profondeur, c'est quand qu'on ose parler de nos souffrances ?

Comment on en chie dans nos sexualités, comment on se sent minable de n'être pas le bon compagnon, pour elle, pour lui ?

Comment c'est difficile d'être père !

Comment c'est impossible de ne pas se juger tant on a la pression de ne pas être un Charlie Ingalls un jour, un Bradley Cooper le lendemain ?

Oui je sais c'est cliché mais c'est une réalité, elle n'est pas absolue, je prends le risque de choquer en conscience.

Dis moi toi si tu parles de choses profondes avec tes potes ?

L'homme profond et doux à besoin de légitimité, il a besoin de modèles, de phares, de guides. Viens on en parle ...


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page